Humanité

Un peu de philo-Science…

La philosophie possède un avantage immense sur la science : ses grands principes sont invariables ! Le type qui a écrit il y a des milliers d’années : « Tous les hommes sont ego… » a toujours raison.  Rien ne va intervenir dans le monde pour changer ça. Des millions d’années passeront, des comètes s’écraseront, des espèces disparaîtront, et ce sera toujours pareil. 

Malraux écrit dans ses « Anti-mémoires » :  « Qu’est-ce que l’homme..? un misérable petit tas de secrets.. » mais c’est avant tout un monstrueux édifice d’ego, qui nous titille sans cesse, nous froisse, nous épuise, et finit par nous vaincre.  Donc on peut garder comme base de l’humanité : tous les hommes ont un ego monstrueux qui les caractérise..
Tenez, un exemple :

Juste avant Pâques il y a un bon moment, un spécialiste de Pâques discourait à la radio sur les origines, tout ça. Comme Pâques est une fête à date flottante, l’animatrice lui a demandé d’expliquer aux auditeurs comment on fixait cette date… Et là.. un blanc, gros cafouillage, et le spécialiste à finalement révélé que les calculs pour déterminer cette date étaient trop compliqués à exposer ici.
Quel enfoiré de menteur…! mais il lui était impossible de reconnaître qu’il n’en savait tout simplement rien.. Alors qu’en vrai pour déterminer  la date de Pâques c’est pas compliqué du tout : c’est le dimanche qui suit la première pleine lune de printemps. Mais son ego surdimensionné lui interdisait d’avouer son ignorance…!

Evolution, Dévolution..

Ah oui, on évolue, c’est certain. Et même bien avant que Darwin ne parte parcourir les océans sur son « Beagle » et ne nous balance sa théorie.
Il semble même que ça accélère, et drôlement même.. Si Jeanne Calmant était toujours vivante, elle serait passée en une seule vie de Daguerre à l’APN, des pigeons voyageurs à internet, du charbon au nucléaire, de la calèche au TGV, des sémaphores à l’I-Phone, etc…

Bon, ces évolutions ne sont que technologiques en fait, l’humain est toujours semblable à ce qu’il était il y a des milliers d’années, égotique et égaré dans un monde qu’il connaît mal, même s’il pense souvent le contraire.
Mais fidèle à notre principe de base, prenons ça à l’envers : tout comme le nouveau-né pendant ses premiers jours, l’homme primitif, sans langage verbal devait être totalement immergé dans son monde primitif. Parce que sans le bruit des pensées il existe une connaissance silencieuse, profonde, totale même du monde. Connaissance qui lui a échappé au fur et à mesure qu’il devenait « intelligent » en développant son néo-cortex, en développant la parole, l’écriture, bref, en s’éloignant du réel pour se perdre dans la réalité…

Définition

Il est plus que temps de définir ceci : Le monde existe fatalement sous une forme fondamentale, que j’appelle le réel. L’humain n’a accès à ce monde qu’au travers de ses sens, qui l’interprète, et cette interprétation est ce que nous appelons la réalité.

La science cherche à définir ce monde fondamental, pour le moment peuplé d’atomes et de diverses particules. (L’atome est bien mal nommé puisqu’il signifie « qu’on ne peut pas séparer », mais pas grave, on s’y est habitué). D’immenses accélérateurs ruineux sont construits dans le but de provoquer des collisions sensées révéler de nouvelles particules, alors qu’à la fin ce n’est pas si compliqué : l’univers est constitué d’une seule chose : d’énergie, et cette énergie possède une particularité : la conscience.

Allez, juste pour le fun, on peut écrire cette équation : C ≠ Ǝ : la Conscience est une différence de l’Energie. J’avoue que je suis pas peu fier de cette magnifique équation !

L’idée de Dieu…

Ça, c’est intéressant tiens : avec la météo; c’est un des trucs qui revient souvent, pour peu qu’il y ait de la mort dans l’air surtout…! Le reste du temps moins c’est vrai, mais comme les gens ont pris cette fâcheuse habitude de mourir, ça finit toujours par venir vous titiller. Et puis il y a l’actualité, et là, Dieu est partout, dans quasiment toutes les guerres, tous les conflits, sous les bombes, et dans les mains de tous les fous de Dieu..! Elle vient de loin cette idée, très très loin, les premiers textes en sont farcis, la mythologie, tout ça en est rempli…

Et je vais vous livrer un paradoxe, qui ne sera certainement pas le dernier : même si je n’ai aucune crainte de disparaître quand la bombe à religion explosera, je pense vraiment que tous ceux qui croient en Dieu ont raison…  même s’ils ont tort !

Bon je crois qu’il vaut mieux que je m’explique un peu..:

Quand Einstein est mort, il était couvert de gloire scientifique, mais quelque chose le taraudait : « tout ça doit bien avoir un sens » se disait-il… mais il avait eu beau retourner ses poétiques équations dans tous les sens, ce sens n’apparaissait pas ! Parce que la science explique bien des choses apparemment, mais sur un mode d’une grande froideur. Il manque quelque chose que l’idée de Dieu vient combler : une intention ..! Alors comme je pense qu’il existe un principe actif à l’univers, qui est peut-être l’univers lui-même, ou pas, je pense aussi que ce principe est intrinsèque à toute forme de vie, à toute chose en fait et que l’idée de Dieu est un ersatz de ça. Ce principe, cette intention fondatrice de l’univers est inexpressible pour la pensée, mais certainement atteignable par d’autres moyens. Nous en avons tous une connaissance intime diffuse, mais depuis que nous sommes devenus intelligents, nous l’avons égarée, et le souvenir que nous en gardons malgré tout est perverti.

De là naissent tous ces dieux divers et avariés, toutes ces religions bourrées de rites inutiles, qui essayent de combler ce manque. J’y reviendrai.

Manger, ah non, boire..!

Vous pouvez faire ce test facilement autour de vous : Demandez à quelqu’un ce dont on a essentiellement besoin pour vivre.  En général, et sinon je les déteste, les gens répondent « manger, ah non boire… » Bien sûr, si vous les privez d’air pendant 30 secondes, afin d’éviter toute issue fatale, ils vous répondront après avoir repris leur souffle : « Respirer…! »

Mais c’est comme ça, la respiration étant un réflexe, on n’y pense pas tout de suite. Donc on arrive à respirer, boire et manger… Mais dans cette petite liste, on oublie un élément important : On peut se priver de manger pendant des semaines, mais de dormir, non : le record actuel homologué sans dopage est de seulement 11 jours. On obtient donc la liste suivante : respirer, boire, dormir, manger. Dans la même veine, on peut également rectifier une comparaison qui m’énerve prodigieusement  : la vie et les saisons. En général on donne le printemps, l’été l’automne et l’hiver pour évoquer les âges de la vie. Mais c’est nul..!

L’hiver correspond en fait à la période fœtale : c’est là que tout est possible. En botanique, c’est là que se forme l’apex, germe indifférencié qui deviendra plus tard soit bourgeon, soit feuille, etc…

Ensuite vient le printemps pour la petite enfance, ça croît, ça pousse et ça bourgeonne. Puis l’été pour l’âge  mûr : les choses sont établies, les feuilles restent vertes, la personne est au sommet d’elle-même. Et voilà l’automne, la vieillesse de l’homme : ça part en couille là, en rouille même, ça flétrit, ça change de couleurs, et ça finit même par tomber…!

Voilà, je suis très fier d’avoir rectifié ceci, dont tout le monde se fout, mais pas grave, je trouve ça mieux quand même ! 🙂

La joie de Dieu…

On trouve d’innombrables textes qui tendent à prouver « L’existence de Dieu… »Pourtant c’est pas compliqué, il suffit de venir dans le village d’à côté, et de croiser les 2 bonnes-sœurs qui  sévissent à l’école des cathos…. Je me souviens d’un curé directeur de lycée qui aimait répéter qu’il avait abandonné l’amour terrestre pour un autre plus grand, divin, et qui en plusss n’était pas éphémère…
Et chaque fois que je croise les 2 sœurs en question, j’en ai la preuve (quasi) vivante : il faut voir comment elles rayonnent de joie et d’amour et de bonheur de vivre.  La seule  fois où je les ai vues s’animer, c’est parce que j’avais baissé la vitre et que je leur avais gueulé dessus : « les cathos à Rome » pour faire rire les enfants !
Sinon, on dirait un concentré de la misère humaine, enfin je sais pas pourquoi mais elles ont pas l’air du tout transportées par l’amour divin..  😦  au contraire, elles sont sèches comme un coup de trique, avec l’œil mort et  mauvais à la fois : je suis content à chaque fois de m’être fait débaptiser..!

Ah oui, si vous ne voulez plus faire partie des statistiques religieuses à cause d’un baptême  pour lequel on ne vous a pas demandé votre avis, il suffit d’écrire à la paroisse où vous fûtes baptisés, et de dire que vous reniez votre baptême.  Ils sont obligés de vous renvoyer un extrait du registre avec la mention : « a renié son baptême en date du… » et hop, ça ne sert à rien mais c’est sympa quand même ! 🙂

Ayez peur, c’est mieux…

Oui, oui, il est très important d’avoir peur, de n’importe quoi, et si possible de plusieurs choses à la fois, dont certaines confusément..!
Notre gouvernement et nos média s’en occupent gentiment pour nous d’ailleurs… Ouvrez un journal, ah non merde, ça n’existe plus, regardez le JT alors, et voilà, toutes les mauvaises nouvelles du monde s’étalent,  des proches des lointaines, avec les images et tout, drame ici, panique là, tsunami au milieu, crise partout, c’est  bon vous flippez assez..? sinon je peux  vous rajouter une suspicion de grippe aviaire, de fièvre aphteuse, de chômage épidémique,  de crash avionnaire, bancaire, boursier, au choix ou tous ensemble, de terrorisme dur, d’économie molle, d’explosion nucléaire, de bombe chimique etc, etc…  la liste est sans fin, quel bonheur..!

Mais pourquoi avoir peur.? et ben c’est pas compliqué, il est plus facile de faire gober n’importe quoi à un peuple qui flippe, surtout en matière de mesures sécuritaires, et puis une fois qu’on a bien eu peur, pour se remettre de cette émotion, on va… consommer ! Bingo, Manu Dibango, Jeannie Longo…!

L’axe du mal, les armes de destruction massives, tout ce foutoir terrorisant une fois bien installé, on continue en ayant peur de son voisin, surtout s’il est vaguement pas de chez nous, et hop, on est tranquille pour des générations, alléluia..!

Conventions de la conversation…

La conversation est l’exercice social par excellence. Admettons que celle qui va nous intéresser concerne 2 personnes : dans la plupart des cas, un observateur attentif remarquerait rapidement que quelque chose cloche… Au lieu d’écouter attentivement ce que dit la personne qui a la parole, et de répondre à ses propos, l’autre protagoniste n’attend que l’occasion de placer ce qu’il a en tête : il s’en suit une conversation sociale décousue..

La règle de base est pourtant simple : « si quelqu’un te parle, écoute ce qu’il à a dire.. »

D’ailleurs, comme nous pratiquons tous sans nous en soucier ce genre de conversation, nous passons à côté d’un phénomène intéressant que chacun peut expérimenter. Bon, bien sûr c’est pas la peine de tester ça quand on achète du pain, mais au cours d’une conversation sérieuse : au lieu de divaguer comme d’habitude, concentrez-vous bien sur ce que dit votre interlocuteur.

Pas la peine de faire une tête de merlan frit non plus, mais essayez vraiment de chasser toutes vos autres pensées., et d’écouter avec un maximum d’attention tout ce qu’on vous raconte. Si vous réussissez, vous allez constater la chose suivante : la conversation va rapidement changer de registre, et au lieu de la météo ou autres fadaises, votre interlocuteur va vous parler de trucs qui le touchent vraiment, et lui-même en sera surpris..! Tant que vous continuerez à l’écouter sincèrement, il continuera aussi, et vous aurez eu droit à une vraie conversation, ça vaut le coup d’essayer, le résultat peut être surprenant..!

Voulez-vous mourir avec moi ce soir..?

Allez, ne faites pas cette tête de mort ! c’est dingue cette répulsion qui pointe dès qu’on parle de la mort…

Pourtant s’il existe deux moments fascinants dans la vie, c’est bien naître et mourir.
Alors vous allez me dire “qu’est-ce que tu en sais..?” Et je vais vous répondre..!
Imaginez.. Non, n’imaginez pas, on va le prendre autrement, petit à petit…
Il existe deux grands problèmes pour la science : le début de la vie et sa fin !
Un spermatozoïde remue la queue, il bouge il s’agite comme un petit fou pour rejoindre l’ovule.
Est-il vivant..? dans ce cas l’onanisme masculin reviendrait à un génocide !
À l’autre bout de la vie, il se trouve que régulièrement des gens se réveillent à la morgue.

Il y a quelques années, une histoire vraie vraiment super est arrivée en Allemagne :
Une jeune femme arrive à la morgue, et l’employé doit la mettre dans un tiroir réfrigéré. Mais il se trouve que la jeune femme est vraiment très belle, et l’employé s’en trouve tout excité, ne résiste pas à son envie, et viole le cadavre… qui se réveille tout étonné de se retrouver dans cet endroit et dans cette situation. L’employé a juré que c’était la première fois qu’il faisait ça, et d”ailleurs il n’avait été embauché que très récemment.
J’adore cette histoire, parce qu’elle est riche en enseignements…
1/ Les toubibs ont du mal à déterminer clairement le moment où un être humain est réellement mort….
2/ La réaction de l’employé peut paraître simplement érotique et perverse, mais je crois vraiment qu’il a fait ça presque à son insu, parce qu’il a senti qu’il restait de la vie dans ce corps…
3/ Depuis, je me suis inscrit au fichier des gens qui refusent de donner leurs organes. C’est pas de l’égoïsme, en échange je veux bien ne prendre les organes de personne, mais j’ai bien envie de mourir tranquillement, sans qu’un toubib n’ait décidé que je suis en état de mort clinique et qu’on peut m’ouvrir pour prélever ce qu’il reste éventuellement de fonctionnel à l’intérieur de  moi..!

Mais ne nous égarons pas..
On entend souvent cette phrase idiote : chaque fois qu’un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui disparaît.. Ça serait vraiment déprimant si c’était vrai…!
Voici donc le fond de l’histoire , si quelque chose a décidé de dépenser une énergie folle à créer tout ce bordel qu’on appelle l’univers, ça n’est sans doute pas pour rien.
Remettez-vous en mémoire l’équation bizarre qui est dans la page “Humanité” :
“La conscience est une différence de l’énergie”.
Donc je pense qu’en mourant il se passe ceci : la “force vitale” qui est de l’énergie retourne là d’où elle vient, et sera recyclée. Tandis que la conscience est absorbée par le principe actif de l’univers qui s’en nourrit… ça paraît loufoque non..? mais pas tant que ça…

L’univers entier est essentiellement prédateur : les bactéries bouffent les sucres, nous bouffons tout ce qu’on peut, et même les galaxies s’entre dévorent… Alors son principe actif doit bien se nourrir de quelque chose aussi non..? ça semblerait naturel. À vrai dire, ne vous inquiétez pas pour moi, mais je suis certain de ce que j’écris là… comment..? ah ça c’est un secret pour le moment :p
Alors dans la pratique ça se passe comment de mourir…? et bien pour ceux qui pensent que la plus belle mort, c’est mourir dans son sommeil, j’ai une nouvelle étonnante : qu’on dorme ou pas n’y change rien, quand on meurt, on sait ce qu’il se passe. Comme le cerveau se débranche au bout d’un moment faute d’oxygène, les pensées disparaissent, et le réel apparaît dans toute sa splendeur, une splendeur qui fait peur. À ce moment précis, on réalise qu’on a toujours eu “conscience” de ce monde, mais il était masqué par le rideau épais des pensées.
Apparaît alors ce que j’appelle depuis le début “le principe actif de l’univers”, sous quelle forme..? je n’en sais rien, mais ça doit être flippant..  Et puis tout se dilue, la force vitale retourne assembler d’autres organismes, et la conscience va nourrir celui qui l’attend depuis le début.. Plus elle a été enrichie par toutes les expériences de la vie, meilleur est le repas, bon appétit !

Voilà, j’arrête là, mais faites-moi confiance, je reviendrai là-dessus.
Ah non une dernière chose… on se demande souvent qu’est-ce qu’il y a après la mort..? et ben je pense que la réponse à cette question est d’une grande simplicité : après la mort, c’est exactement comme avant la conception, c’est à dire très  très calme…

Précision linguistique….

Une précision importante je crois… 

L’autre soir j’ai entendu une dame qui venait se répandre dans une émission de radio et qui commençait à expliquer son cas comme ceci : 

« Mon mari est parti l’an dernier, et là mon fils va partir bientôt… » 

Alors j’avais envie de lui dire ceci, même si elle ne le lira jamais : 

les gens « ne partent pas », ou ne nous « quittent pas », sinon ils pourraient revenir, ne sont pas « plus là », on ne les « perd pas » sinon on pourrait les retrouver, ils ne « rejoignent pas un monde meilleur », ne  » nous regardent pas du ciel » etc etc .. Ils « meurent » tout simplement, et après ils sont « morts »…! 

Ce n’est pas en évitant de nommer les choses qu’elles cessent d’exister…  Depuis quelque temps, il n’existe plus de  handicapés mais des personnes en situation de handicap… rien n’a changé pour eux malgré ça : les non voyants sont toujours aveugles ! 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :